Informez-vous sur l’argent non officiel et la valeur déclarée

argent non officiel et valeur déclarée

Dans le milieu du marché immobilier espagnol, certaines méthodes, qui ne sont pas forcément légales, mais sont tout de même couramment utilisées par les promoteurs. Ainsi, cette rubrique vous renseignera sur ces manières de procéder.

L’argent non officiel

Lors d’une vente d’une maison ou d’un appartement à vendre sur lesclesdumidi.com, le principal souci du vendeur n’est-il pas de trouver un acheteur au meilleur prix ? Ainsi, celui-ci peut liquider son bien avec une des marges très intéressantes. Une fois l’acheteur idéal déniché, après de rudes négociations, la question qui se pose souvent est « comment déclarer une telle somme ? ». Avec les taxes et impôts à verser à la fiscalité foncière espagnole, nombreux vendeurs jouent ainsi sur la valeur réelle et la valeur à déclarer de la maison à vendre. C’est là qu’entre en jeu la notion de l’argent non officiel, une pratique très courante, malgré qu’elle soit illégale, en Espagne. C’est un système destiné à modifier la valeur réelle du bien immobilier, lors de son estimation. L’argent non officiel est généralement estimé entre 10 à 20 % de la valeur réelle. La différence donne la valeur déclarée dans la vente est, dans la plupart des cas, celui-ci est payé au comptant au propriétaire. Le vendeur pourra par la suite se faire rembourser auprès de l’acheteur, cette différence, sans que cette somme soit incluse dans l’acte de vente. Certains agents immobiliers incitent ainsi leur client à avoir recours à ce procédé, qui rappelons-le reste illégal et donc une pratique fortement déconseillée.

La valeur déclarée

Une fois que le prix de la vente de votre belle demeure http://www.immobilier-luxe.net/belles-demeures.html fixée, les deux parties vont alors sceller leur accord dans un contrat de vente final. Dans certains cas cependant, dans les intérêts de vendeur et de l’acheteur, ceux-ci ne déclarent pas la valeur réelle de la vente. En effet, c’est à partir de celle-ci que les taxes et impôts vont être basées et calculées. Il peut arriver souvent alors que les deux parties trouvent un compromis pour ne pas mentionner la valeur réelle de la maison ou de la propriété à vendre. Cela dans le but de se défaire de contraintes assez exorbitantes liées aux frais à verser à l’État Espagnole. L’astuce est donc de ne pas susciter les soupçons des autorités espagnoles notamment avec cette valeur déclarée. Pour cela, le vendeur se référera souvent sur l’évaluation par comparaison. Pour calculer son Plusvalua, l’administration espagnole dispose effectivement déjà d’un barème sur lequel celle-ci se base. Le calcul de la valeur déclarée se fera donc par rapport à ce barème, sans pour autant proposer un chiffre très au-dessus de l'estimation immobilière réelle de l’immobilier à vendre (Plus d'informations sur Consortium Immobilier). Le propriétaire peut aussi se référer à des propriétés qui se trouvent à proximité de la sienne et majorer ainsi le prix.

Que ce soit pour l’argent non officiel ou la valeur déclarée, il est important de noter que ces approches sont entièrement illégales et sont donc passibles de pénalisation par la loi espagnole. Certaines agences immobilières n’hésitent cependant pas à les proposer à des vendeurs particulièrement étrangers. Faites attention donc !